Quels risques pour la croissance en 2018

Soumis par web_team le sam 14/07/2018 - 15:46
BSI risks on growth 2018

 

BSI vient juste de publier son rapport sur les perspectives de croissance au second trimestre 2018.

Il est intéressant, et important d'observer et de comparer la nature et l'ampleur des risques entre les différentes zones du monde.

Si l'on peut relever une différence notable du profil de l'Asie, il faut bien admettre une grande similarité entre les  USA et l'Europe avec l'Afrique et l'Amérique Latine.

On notera que les risques sociaux, géopolitiques sont les plus élevés au monde en Europe et plus élevés par exemple qu'en Amérique Latine ou en Afrique. Et même aux USA les risques sont très élevés.

Le risque d'éclatement d'une bulle des obligations est réel et est deux fois plus élevé aux USA et en Europe que dans les pays émergents.

Le risque de baisse de la croissance, s'il est clairement prononcé en China, est néanmoins également significatif aux USA et en Europe, assez proche des niveaux de l'Afrique et de l'Amérique Latine. Ce qui reflète une mondialisation effective de l'économie et l'interdépendance des économies nationales et continentales, tout comme la dépendance de l'économie chinoise. La China est incontestablement le moteur de l'économie mondiale.

Enfin, il est important de noter le niveau des risques "autres" pour les USA et l'Europe qui sont entre deux et trois fois plus élevés que ceux de l'Amérique Latine, de l'Afrique ou de l'Asia !

Concernant la volatilité des monnaies personne se peut être surpris. Il est cependant permis de s'interroger quand à cette anomalie, ce déséquilibre, la fragilité du système financier dominant actuel avec ses risques systémiques, et sur combien de temps cette situation va pouvoir continuer...

En tous les cas, ceci démontre deux choses :

  1. la mondialisation est un fait et l'interdépendance des économies est dorénavant solidement établie
  2. la puissance, la prévalence économique à clairement changée de camp.

 

Tout investisseur sérieux doit avoir cela en tête et le prendre en considération, à la fois s'il vise la meilleure performance, la plus stable et la plus continue car basée sur des fondamentaux très stables, et pour limiter ses risques de pertes très significatives du fait qu'il est beaucoup trop engagé dans des zones devenues fragiles, instables, en perte de vitesse, confrontés à d'importantes problématiques fondamentales et des défis considérables, qui doivent se satisfaire au mieux à des croissances faibles et largement dépendantes du reste du monde, en bref qui présentent des risques plus importants.

Il faut impérativement respecter la Règle d'Or de la diversification : c'est-à-dire qu'il faut mondialiser son portefeuille  et il est vraiment temps, urgent de le faire.

Chez Vivalys nous pratiquons le monde et nous avons pris conscience de ces changements dès 2004, aussi en avons nous fait la base fondamentale de notre stratégie. Bien entendu, il y a des cycles, des périodes difficiles, les pays émergents et à très forte croissance sont par définition instables, mais sur le moyen et le long terme on ne peut pas se tromper car la dynamique, les perspectives, les potentiels, la croissance sont globalement et fondamentalement bien plus élevés en Asia, Afrique et en Amérique Latine, les moteurs du monde (sauf en cas de guerre nucléaire, de catastrophe climatique ou sysmique ou cosmique naturellement).

C'est l'été, beaucoup d'entre-vous vont voyager dans des contrées éloignées, exotiques. Profitez-en pour découvrir les beautés de la nature, des sites touristiques, mais si vous êtes un investisseur, ouvrez bien vos yeux, écouter la vie locale et pensez à ce qui est exposé ci-dessus. Vous avez la possibilité de toucher du doigt une réalité que certainement vous ne connaissez pas. Ceci vous sera très utile pour prendre vos décisions.

 

Étiquettes